André Benedetto

Données clés
Nom de naissance André Benedetto
Activités dramaturgepoètemetteur en scène
Naissance 14 juillet 1934
Marseille
Décès 13 juillet 2009 (à 74 ans)
Nîmes
Langue d'écriture françaisoccitan
Genres théâtrepoésie

Œuvres principales

  • Napalm
  • La petit train de Monsieur Kamodé
  • San Jorgi Roc
  • Urgent crier
  • La Madone des ordures

 

André Benedetto, né le 14 juillet 1934 à Marseille, mort le 13 juillet 20091, est un auteur et directeur de théâtre français. Directeur du théâtre des Carmes à Avignon depuis 1963, il est considéré comme le fondateur du « Off » du Festival d'Avignon en 1966.

Biographie

Né à Marseille et élevé à Salon-de-Provence, André Benedetto entame une carrière d'instituteur et s'installe à Avignon à la fin des années 1950.

Initié au théâtre par Gabriel Monnet lors de stages d'été, il crée en 1961 avec Bertrand Hurault et Jacqueline Benedetto son épouse, tous deux anciens du groupe universitaire theâtral d'Aix-en-Provence, la Nouvelle compagnie d'Avignon. Après avoir monté une adaptation d'Edgar Allan Poe, la compagnie crée une pièce née de sa plume, 'Le pilote d'Hiroshima'.

Théâtre des Carmes, fondé par André Benedetto

En 1963, la troupe s'installe dans une ancienne salle paroissiale avignonnaise qui devient le Théâtre des Carmes, monte des auteurs classiques et contemporains et joue dans le cadre du festival d'Avignon pour la première fois en 1964. Puis, en opposition avec l'organisation culturelle proposée, la compagnie publie un manifeste en avril 1966 prônant « les classiques au poteau » et « la culture à l'égout ». S'engageant dès lors dans un théâtre politique et mettant en scène de textes écrits par André Benedetto, la troupe présente en juillet, en marge du programme officiel du festival d'Avignon,Statues. L'année suivante, la compagnie qui présente Napalm, première pièce française sur la guerre du Viêt Nam, est rejointe par d'autres. Le « off » est né. Suivront la mise en scène de Zone rouge en1968Le Petit train de Monsieur Kamodé en 1969Emballage en 1970. Chaque année, il présente dans son théâtre ses propres créations et les mises en scènes d'auteurs contemporains, dans un esprit militant. Le peintre Ernest Pignon-Ernest est associé à ses premiers spectacles.

Proche de Félix CastanBernard Lubat et Bernard Manciet, son expérience d'homme de théâtre à Avignon l'amène à analyser la décentralisation culturelle et rejoindre les thèses anticentralistes de la Ligne Imaginot. Avec le poète Serge Pey, il organise à Toulouse les premières nuits de la poésie, participe aux "marches de la poésie", ainsi qu'au premier "livre immédiat" du monde à Tepoztlan (Mexique).

Bilingue, il écrit et joue en 1999 la pièce San Jorgi Roc, entièrement en occitan. Également poète, il publie Urgent crier en 1966 et Les Poubelles du vent en 1971 aux éditions Pierre Jean Oswald.

Après la scission du festival « off » en 2007, il prend la présidence de l'association unitaire et paritaire Avignon festival et compagnies (AF&C).

Deux semaines après sa première femme, la comédienne Jacqueline Benedetto2, il meurt dans la nuit du 12 au 13 juillet 2009 à la suite d'un accident vasculaire, durant la nouvelle édition du festival « off » d'Avignon, pour laquelle il avait écrit, mettait en scène et interprétait La sorcière, son sanglier et l'inquisiteur lubrique.

C'est lui qui, en 1966, fera débuter Daniel Auteuil sur scène dans une pièce de Tchekhov (La demande en mariage), l'acteur n'a alors que 16 ans3.

Lors du Festival Off d'Avignon 2011, deux grands comédiens ont joué des textes d'André Benedetto au théâtre des Carmes-André Benedetto :

Mises en scène

André Benedetto a mis en scène lui-même une grande quantité de ses pièces de théâtre

Œuvres

  • Statues, 1966
  • Napalm, essence solidifiée à l'aide de palmitate de sodium (pièce en 33 tableaux), 1968
  • Le Petit train de Monsieur Kamodé, grand jeu politique sur le kapitalisme monopoliste d'État, 1969
  • Zone rouge, feux interdits (pièce en 5 parties), 1969
  • Emballage… Alexandre Zacharie, l'homme qui ne possède rien que lui-même se vend, 1970
  • Rosa Lux (théâtre), 1970
  • Auguste et Peter, clowns, 1968
  • Lola Pélican dite Rosalie-Charité, la femme aux mille seins, 1968
  • La Chine entre à l'O.N.U. (théâtre), 1971
  • Commune de Paris (théâtre), 1971
  • Chant funèbre pour un soldat américain (théâtre), 1972
  • La Madone des ordures (pièce en 5 actes), 1973
  • Aîe ! les lunes de Fos : chronique d'un enlisement (théâtre), 1975
  • Alexandra K. (théâtre), 1975
  • Esclarmonda (théâtre), 1975
  • Geronimo (théâtre), 1975
  • Monsieur Pantaloni, 1975
  • Pourquoi et comment on a fait un assassin de Gaston D. , 1975
  • Les drapiers ; Le siège de Montauban ; Mandrin, 1976
  • Théâtre, P.J. Oswald, 1976
  • Parcours Vénitien ou le choix historique de Germaine Maillon, 1977
  • Saint-Féniant et Dame Paresse, 1978
  • Carnaval-express ou le Second procès de Caramentrant, (1980)
  • Le Monologue de Sonia, 1981
  • Radio solo, 1982
  • Aux ormes, 1984
  • Jaurès la voix, 1984
  • Salut beau mec, 1984
  • Nefertiti (radio), 1985
  • Marie No Man's land, 1987
  • Molière au cœur : spectacle pour rénovation, 1988
  • Le Monde est là, Mandela, 1989
  • Le très vieux roi et son vieux fou, 1989
  • Squatt connection, 1991
  • Terres brûlées ou Mirèio land, 1994
  • La tentatrice, 1996
  • Un soir dans une auberge avec Giordano Bruno, 2000
  • Les arpenteurs de la cité, Brémond, 2000
  • Haute-Mer, 2000
  • Scènes de la vie culturelle, 2000
  • Le cabaret Omar Khayyam, 2001
  • Houle de fond, 2001
  • La nuit où Horemheb traquait Nefertiti à travers les déserts, 2001
  • L'orsalhèr e son ors borre, 2001
  • Deux ponts trois arbres et quatre hommes du Sud, Brémond, 2002
  • Essaie d'être aussi beau et présent sur scène qu'une vache dans un pré : petits textes de diverses époques sur la pratique du théâtre, 2002
  • Fin de journée, 2002
  • Je sens soudain que quelque chose d'autre que ce que j'ai prévu va se passer, 2002
  • Le jeune homme exposé : Gènes 2001 (théâtre), Brémond, 2002
  • Rencontre sur une île en Méditerranée, 2002
  • Le travesti's night club, 2002
  • Facho papa !, 2003
  • L'homme aux petites pierres encerclé par les gros canons, 2003
  • Moi engagé ? mais oui ! ah bon…, 2003
  • Scène devant un mas avec des équipements de protection, 2003
  • Un impossible amour possible, 2004
  • Surexposées : théâtres successifs du harcèlement sexuel, 2004
  • Voix de la rue : monologues, 2004
  • Adèle et Antony (drame romantique), 2005
  • Croisière ou le grand théâtre du monde contemporain, 2005
  • Ô clandestins la bienvenue chez vos ancêtres les Gaulois !, 2006
  • Mortes eaux Les Salins 1893 : évocation d'un massacre, 2007
  • Médée, 2008
  • La sorcière, son sanglier et l'inquisiteur lubrique, 2009
  • Lettres anonymes d'aujourd'hui 2009

Poésie

  • Urgent crier (poèmes), Robert Morel, 1966 ; réédité avec Les Poubelles du vent aux Éditions Le Temps des cerises en 2010
  • Les Poubelles du vent, Oswald, 1971 ; réédité avec Les Poubelles du vent aux Éditions Le Temps des cerises en 2010
  • Ça brûle fort, tu vois, entre l'homme et son ombre (poèmes), Parole, 1983
  • Avignon, suite (poèmes), Brémond, 1993 ; réédité augmenté, 2011

Sources

Ouvrages

  • Auteurs en scène : André Benedetto, un homme-théâtre, Montpellier, Éditions Théâtre des treize vents / Les Presses du Languedoc, décembre 1998-janvier 1999.
  • André Benedetto, « Moi engagé ? - Mais oui ! - Ah bon… » in Christian BietOlivier Neveux (dir.), Une histoire du spectacle militant : théâtre et cinéma militants 1966-1981, Vic la Gardiole, L'Entretemps (« Théâtre et cinéma »), 2007, p. 190-200.
  • Dossier "André Benedetto" dans Europe, numéros 988-989, août-septembre 2011. Textes de : André Benedetto, Brigitte CanaanPhilippe CaubèreOlivier NeveuxSerge PeyJean-Pierre SarrazacSamaël Steiner.
Ouvrages avec notices, chapitres, analyses ou articles sur l'œuvre
  • Claude Alranq, Théâtre d'Oc contemporain. Les arts du jouer du midi de la France, Pézenas, Éditions Domens, 1995.
  • Olivier NeveuxThéâtres en lutte. Le théâtre militant en France de 1960 à nos jours, Paris, La Découverte, 2007.
  • Gilles SandierThéâtre en crise. (Des années 1970 à 82), Grenoble, Éditions La pensée sauvage, 1982.
  • Jean-Pierre SarrazacL'Avenir du drame, Belfort, Circé/poche, 1999.
travaux universitaires
  • Frédéric Eldin, Avignon 68, à la croisée des contestations, ou Le mouvement de mai-juin 1968 dans l'agglomération d'Avignon et son prolongement durant le XXIIe Festival, Mémoire de maîtrise d'Histoire contemporaine sous la direction de Robert Mencherini, année universitaire 1996-1997, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse.
Articles dans revues
  • Françoise Kourilsky, « Entretien avec André Benedetto et les comédiens de la nouvelle compagnie d’Avignon », Travail théâtral, octobre-décembre 1971, no 5
  • Olivier Neveux, « Un théâtre dans la lutte des classes. Le théâtre de “Peuple” d’André Benedetto », in B. Faivre (textes réunis par), Études théâtrales : “Théâtre populaire. Actualité d’une utopie”, 40/2007, Louvain-la-Neuve (Belgique), 2008.
  • Olivier Neveux« Alors, le lendemain, j'ai ouvert Le Capital »… Un théâtre de la théorie : Emballage d'André Benedettoin Jean-Marc Lachaud, Olivier Neveux (textes réunis par), Changer l'art. Transformer la société, Paris, L'Harmattan (coll. "Ouverture philosophique"), 2009.
  • Olivier Neveux, « "entre aa et bb il y a qui". Dialectique de l’ordre et du désordre dans le théâtre d’André Benedetto" », Incertains regards. Cahiers dramaturgiques : « Figures du désordre sur la scène contemporaine »no 2, Presses Universitaires de Provence, 2012.
  • Jean-Pierre Sarrazac, « L’Écriture au présent. Entretien avec A. Benedetto », Travail théâtral, janvier-juin 1975, no 18-19
  • Jean-Pierre Sarrazac, « La Fable et l’aujourd’hui. Notes pour un théâtre épique renouvelé », Travail théâtral, octobre-décembre 1975, no 21.

Notes et références

  1.  « Mort d'André Benedetto, père du festival “off” d'Avignon » [archive], dépêche AFP, 13 juillet 2009.
  2.  Charles Silvestre, « Mort de Jacqueline Benedetto », L'Humanité, 29 juin 2009
  3.  Bernard Boyé, Les légendes du cinéma français : Daniel Auteuil, Éditions Autres Temps 2010, page 12

Liens externes