FAUT-IL CRITIQUER? – NON, JAMAIS?

 

Si vous allez voir un spectacle donné par des gens que vous connaissez, parents, amis, relations, et que vous devez dire quelque chose à la fin, dites au minimum que c’est bien, que ça vous a plu du genre: J’ai aimé, c’est bien, vous êtes bons, etc… et au maximum, si vous voulez faire du zèle et faire vraiment plaisir, développez sur quelque chose d’un peu intéressant, de positif, d’étrange, d’insolite, etc…
Il est très bien vu aussi de poser des questions, de demander des précisions sur des détails, de montrer que vous vous intéressez à la création. Mais surtout ne faites pas de critique, pas une seule critique, pas l’ombre d’une critique, ne formulez même pas une petite réserve, vous fâcheriez et ça ne servirait à rien, même si vous faites cela parce que ça vous paraît utile dans l’intérêt du spectacle. Les moindres critiques négatives, les plus insignifian-tes réserves sont toujours très mal perçues. Les gens ne veulent pas de conseils, pas de leçons, pas de doutes, ils veulent plaire et c’est tout et si vous leur montrez si peu que ce soit que vous avez des réticences, ils en concluront qu’ils ne vous ont pas plu, et vous deviendrez un ennemi.
Il est vrai qu’il faut se méfier des critiques, et surtout des éloges, faites par des parents ou des amis qui souvent ne peuvent pas prendre la distance nécessaire et disent n’importe quoi. Mais si les professionnels écoutaient, s’ils voulaient entendre, ils pourraient tirer grand profit de certaines critiques qui viennent d’étrangers, de gens extérieurs au travail, surtout quand ils sont aussi du métier.
Hélas dans ce cas, c’est bien pire. Le confrère est perçu comme un concurrent jaloux, tout simplement. Il m’est arrivé de faire des critiques qui allaient dans le sens du spectacle, qui pouvaient le servir, l’améliorer et lui permettre parfois de poursuivre son parcours. Le pire que je me suis permis a été de conseiller à un metteur en scène et acteur devenu auteur pour une fois, de supprimer les décors trop lourds et de réduire la distribution de moitié, tout en conservant l’essentiel, c’est à dire l’histoire et le principe de jeu, afin de pouvoir poursuivre les représentations en tournée car le spectacle était trop lourd.
Il a très mal pris ces suggestions et m’en a beaucoup voulu par la suite. Il n’a donc pas tenu compte de mes suggestions et ce qui était prévisible, il n’a pas pu continuer à exploiter sa création, tandis que s’il m’avait écouté…
Je n’ai jamais tellement fait de critiques dans le passé mais depuis plusieurs années, depuis cette malheureuse expérience, avec quelqu’un avec lequel je me croyais en situation d’amitié, je ne fais plus jamais aucune suggestion à personne, même quand ce serait d’une extrême urgence comme je l’ai vu dernièrement, car ça ne sert strictement à rien.
Eh oui j’ai vu des catastrophes se profiler mais personne ne veut en profiler! Alors je te le dis: Laisse couler le navire, sinon on te reprochera d’avoir provoqué le naufrage.
Et moi alors, moi, comment je réagis? Eh bien voilà, je vais vous dire. J’écoute les critiques et la plupart du temps, je n’entends rien d’intéressant qui pourrait améliorer le spectacle. Dommage! Car je me dis que je ne peux pas voir l’énorme erreur fatale que je pressens peut-être mais que personne hélas ne veut me montrer et me conseiller ainsi utilement, par crainte de…
comme si tout le monde avait déjà lu les lignes qui précèdent!

A.B.

Laisser un commentaire