Journée nécessaire juillet 2022

Nécessaire mais pas suffisant. Le 13 est un jour de relâche imposé pour les travailleurs du Off pendant le festival. L’hommage perpétuel au créateur y a fait son nid. Seuls quelques initiés s’y rendent, il est vrai que certains sont fatigués ou morts ou presque. La cabine du Saviem jaune est exposée en vitrine. Lors de la tournée de « fusillade à Montredon » avec le chapiteau, on était à une tonne de surcharge… J’ai revu cette année Charles, Michel, Sophie, Bernard… Pascale était restée au frais.
Christian et Claude rejouent à l’envi la genèse de la Nouvelle Compagnie. Une petite table ronde plutôt carrée à propos d’une publication qui exhume les carnets de bord d’A.B., désormais classés et mis en boite à la B.N.F. par Lenka Bokova. On découvre encore des plans de bataille et des états d’âme inconnus consignés pour la postérité. Léonor a lu du Michaux. Jean Marie Lamblard est définitivement classé « éleveur de pintades ». Emeline superbe comme toujours. Neveux s’est souvenu également de sa fascination pour l’acteur.
André jouait sur le fil de la trajectoire d’un pilote de motocyclette. Note bleue sans fioriture. Tension dialectique entre force centrifuge et pesanteur terrestre, Eschyle vs Shakespeare. Avec une économie de moyens qui confinait au vertige de l’épure irréductible. A.B. analyse cette contradiction entre l’auteur et l’acteur-virtuose dans un texte fameux, maintes fois réécrit, « L’auteur avec un acteur dans le corps ».
Coté nouvelle vague, remarquable interprétation de ce texte par le jeune Malo Moati.
En ce qui me concerne, les vidéo-poèmes-horloge n’intéressant absolument plus personne, je suis devenu malgré moi un fantôme parmi les fantômes errant dans le théâtre hantique.

journée nécessaire juillet 2022



HORLOGE POÈME A L’HEURE OU (boucle aléatoire intégrale)