Rosa Lux: Que surgissent les fantômes!

 

Rosa Lux d'André Benedetto. Jacqueline Benedetto. Catherine. Yvette Ollier. Madeleine Ravel.
Rosa Lux d’André Benedetto. 1970
Jacqueline Benedetto. Katherine Delon. Yvette Ollier. Madeleine Ravel.

On connait l’histoire de la pièce: à l’origine la commande d’un spectacle sur l’arrivée de la peste à Marseille avec le Grand Saint Antoine. Le poète lâche les chiennes de l’imagination sur la piste de la peste et , contrariantes, elles font surgir Rosa Luxembourg. La pièce va de l’une à l’autre, mêle l’une et l’autre.

Sur cette photo on voit les chiennes de l’imagination tirant le cercueil sur lequel Rosa se dresse. Elle est toute blanche, c’est normal c’est un fantôme, et elle parle, elle nous parle.

Je me dis c’est cela le théâtre, les morts parlent, et ils recommencent le lendemain dès que le rideau se lève.

Je me dis aussi le théâtre de Benedetto c’est un No permanent. Tant de pièces où des morts surgissent, prennent voix et vie, c’est pareil. Ici Rosa debout sur son cercueil.

Je vois les personnages et je vois les personnes. Elles sont là et elles ne sont plus là. Mad à droite sur la photo et ma mère debout sur son cercueil.

 

Une proposition: Faisons parler les photos

Bonjour à tous.

Pour retrouver la convivialité des rencontres, pour alimenter le site en photos et pour donner la parole à chacun, je vous propose de choisir une photo qui vous tient à coeur parmi tous les spectacles de Benedetto et de laisser remonter les souvenirs, les expériences, les analyses. ( si vous n’avez pas la photo, vous pouvez vous adresser à Frances ou à moi, voir mails à « Qui sommes nous ? » , et nous la posterons sur le site.)

Il me semble que c’est un dispositif assez simple. Il suffit de se lancer.  Je vais ouvrir le débat et poster la première photo.

Pascale Benedetto